Imprimer

Bâtiments de grande valeur 12/12

Les murs en pierres sèches : un important patrimoine culturel protégeant les êtres humains et les animaux

Remise en état par des civilistes. (Photo : R. Schild)

REMISE EN ÉTAT DES MURS EN PIERRES SÈCHES BORDANT LE SCHWANDERGÄSSLI, COMMUNE DE BRIENZ

Histoire de l’ouvrage
«Le Schwandergässli est un chemin qui a toujours mené à l’église et relié Schwanden et Brienz. Ce sentier autrefois étroit, chaotique, mal carrossable pour un convoi funèbre, était souvent à l’origine de litiges entre les deux communes…»1
Depuis le début du XVIIe siècle, les muletiers et les commerçants, avec leurs marchandises, ainsi que les pèlerins l’empruntaient pour aller en direction du Brünig et du Grimsel, puis vers l’Italie et l’est de l’Europe. C’est aujourd’hui la plus longue section de ce chemin historique encore accessible et bordée des deux côtés.
La souste où l’on déchargeait les marchandises des bateaux du lac de Brienz pour charger les bêtes de somme se trouvait à proximité immédiate de cette section du chemin.
> vers le plan IVS, BE 13.1
> vers la documentation IVS BE 13.1, S.1, Abs. 3

Un construction précieuse
Les murs en pierres sèches du Schwandergässli offrent une protection pour les êtres humains, les animaux et les plantes. Ce chemin fait partie intégrante d’un tronçon d’importance nationale de l’inventaire fédéral des voies de communication historiques de Suisse IVS et est inscrit à l’inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse ISOS.

Défis particuliers
La plupart des murs en pierres sèches indépendantes ont été crépis au début du XXe siècle sur toutes les faces par un mortier épais, hydrofuge et à base de ciment. Au fil du temps, d’assez grandes surfaces de cet enduit rigide se sont détachées et la maçonnerie à sec a menacé de s’effondrer à certains endroits. En 2000, certaines personnes ont plaidé pour que l’on se débarrasse de ces murs «malcommodes». Heureusement, il n’en a rien été car ces murs sont dignes de protection.

Approche de solution pour la préservation de ces ouvrages
En 2003, le groupe régional Interlaken Oberhasli de Patrimoine bernois a initié un projet d'assainissement pour leur remise en état. Parallèlement, des contrôles de qualité ont été réalisés à certains endroits des murs. Un noyau de terre humide inattendu a exercé pendant des dizaines d’années une sollicitation constante des pierres qui composent les murs. L’infiltration du gel et du givre a fissuré et fragilisé les pierres.
Après une évaluation par des experts, il a été décidé de démolir les murs en pierres sèches et de les reconstruire avec de nouvelles pierres combinées à du matériel existant. Par la suite, ces murs en pierres sèches d’une longueur totale de 144 mètres ont été remis en état en six étapes entre 2005 et 2007/2012.

Un résultat réussi et convaincant
Le 21 août 2005, une avalanche de déchets transportés par le Glyssibach s’est engouffrée dans le Schwandergässli lors d’intempéries catastrophiques (> plus de détails et photos, plate-forme nationale «Dangers naturels»), ce qui a apporté la preuve que l’approche retenue était la bonne, car les murs en pierres sèches tout juste achevés ont résisté à l’énorme pression des matériaux charriés. On préfère ne pas imaginer ce qui se serait produit si les vieux murs effrités s’étaient encore dressés le long de ce chemin desservant un quartier bâti.

Rudolf Schild

1 Acher, P., Ob ächt... Geschichte, Geschichten, Gedanken und Gedichte über das Dorf Schwanden am Sonnenhang des Brienzersees, 2001, page 153

Lieu : Schwandergässli, commune de Brienz BE
Projet : remise en état des murs en pierres sèches bordant le chemin
Niveau de protection : inscrit à l’IVS d’importance nationale, ISOS
Durée des travaux : de 2005 à 2012, en 6 étapes de construction,
Coût des travaux : environ CHF 380 000,–
Financement : OFROU, service civil, fonds de loterie du canton de Berne, Fonds Suisse pour le paysage, Patrimoine suisse, Écu d’or, Patrimoine bernois, action de collecte, une riveraine, dons
Maîtrise d’ouvrage/protecteur : Patrimoine bernois, groupe régional Interlaken Oberhasli
Direction d’ensemble du projet : Rudolf Schild, conseiller technique de PB, architecte et chef de projet culturel, Schwanden b. Brienz BE
Divers : exécution des étapes 1 à 5 par la Fondation Actions en faveur de l’environnement  (FAFE) Thoune, avec l’aide de civilistes
Étape 6, exécution en 2012, remplacement de la maçonnerie par des spécialistes locaux des murs en pierres sèches

> vers la page de présentation «Bâtiments de grande valeur»

Murs reconstruits le long du Schwandergässli. (Photo: R. Schild) Cliquer sur la photo pour l’agrandir.
Murs en pierres sèches vers 1995. Etat du plus long mur en pierre sèches conservé, bordant les deux côtés. Bien visible : le crépi de ciment rigide. (Photo: R. Schild) Cliquer sur la photo pour l’agrandir.
Remise en état par des civilistes. (Photo: R. Schild) Cliquer sur la photo pour l’agrandir.
Remise en état juste avant le Glyssibach (Photo: R. Schild) Cliquer sur la photo pour l’agrandir.
Echantillon de test, réalisé par des spécialistes des murs de pierres sèches sur mandat de Patrimoine bernois (Photo: R. Schild) Cliquer sur l'image pour l’agrandir.
Une maçonnerie à sec « vivante ». Photo : BHS. Cliquer sur la photo pour l’agrandir.
Plan de situation, étapes du mur en pierres sèches (Illustration.: R. Schild). Cliquer sur l'image pour l’agrandir.